• Aujourd'hui pour la première fois depuis plus d'un mois, j'ai remis les pieds à la caserne... Je me suis réimprégné de ce qu'était ma vie il y a encore peu... Des souvenirs par centaines, par milliers.

    Un mois seulement et tout m'a paru si lointain, si étranger....

    J'ai ouvert mon casier et y ai retrouvé mon vieux compagnon de galère, celui avec qui j'ai traîné pendant sept ans dans la fumée et les flammes, celui qui m'a évité bien des blessures à tant de reprises... Je l'ai retrouvé encore maculé de suie et de cendres de ma dernière intervention, ce fameux feu de parking souterrain du 13 décembre dernier, ce fameux feu où je me suis senti si fier, si "à l'aise" dans mon rôle de chef d'équipe. Une intervention si bien menée que pour la première fois je reçevais les félicitations de mon big boss...

    Un souvenir intarissable, ma dernière intervention et ma plus belle attaque en guise d'au revoir à ma carrière de pompier professionnel à Forbach.

    Début mars (si mon corps et mon chirurgien me le permettent), je raccroche le casque et la veste de feu pour des chaussures basses, un pantalon tergal et un autre genre de casque sur la tête...
    Un casque qui me criera sans cesse : "Je vous en prie, faites vite !"... Un cri auquel je vais apprendre à répondre par une nouvelle formation à l'emploi. Celui d'opérateur CTA (Centre de Traitement de l'Alerte).

    C'était mon choix. Délibéré et réfléchi. Une autre facette de ce métier si vaste et si complexe qui me plaît tant.
    Fini le plaisir de voir le sourire d'une victime sauvée, plus de merci, plus de rigolade en retour d'inter, plus de cul à mater au centre ville... Juste les cris et les appels au secours de ces gens qui comme moi, auront franchi leur "limite".

    Calme, sang-froid, écoute, attention, douleur, altruisme, humanisme... Autant de mots dont je vais bientôt comprendre la vraie signification.

    Je suis impatient de reprendre du poil de la bête, de redevenir celui que j'ai tant aimé être, de mettre à nouveau mes compétences au service des autres. Cette maladie dont je souffre, on n'en guérit pas, généralement même le cas s'agrave, et personne ne pourra me l'enlever.

    On l'appelle


    le Feu Sacré



  • Commentaires

    1
    ju...
    Dimanche 25 Janvier 2009 à 15:10
    Pensées...
    JE suis émue de te lire à nouveau...Je te retrouve toi et ton instrospection constante, toi et tes mots, toi et tes pensées...Mais surtout toi et ta sincérité...Emue de voir que tu te cherches a nouveau...Emue de sentir que tu es sur la bonne route... J ai l honneur de t annoncer la venue au monde de Melinda lez 17 janvier à 7h20...3kilos520g et 51 cm de bonheur... tendres pensées...
    2
    Mélanie
    Mercredi 28 Janvier 2009 à 14:23
    ...
    Ta carrière de pompier pro à Forbach prend fin et débutera bientôt celle d'opérateur CTA. Changement de tenue, d'horaire, une filière du métier s'ouvre à toi. Ils vont ressentir un vide sans toi à la caserne. Un bon élément qui part ça se ressent. L'année prochaine je comptais prendre des gardes à Forbach en espèrant avoir la chance de bosser avec toi mais le destin en est autrement. J'espère avoir l'occasion de te revoir avant ton départ pour le CTA et pour moi une longue série d'examens
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :